Vanessa : Nous avons déjà appris comment le processus de sélection s'est déroulé et que vous avez transformé l'entrepôt en salle de réunion pour accueillir le jury du SEF. Maintenant, nous nous rapprochons de l'événement réel. Que souhaitez-vous souligner ici ?

Carlo : Eh bien, nous avons été visités une deuxième fois. Cette fois-ci, par une équipe de tournage qui regardait par-dessus nos épaules pendant que nous travaillions. Et puis nous avions déjà reçu les badges SEF. Nous avons obtenu toutes les informations sur l'événement et sur les mesures sanitaires, etc. Au risque de me répéter, je dois dire que j'ai été très impressionné par le professionnalisme et la qualité de l'organisation de l'événement.

Vanessa : Cela nous amène peut-être maintenant à parler du discours de 90 secondes. Ici aussi, rien n'a été laissé au hasard.

Carlo : C'est vrai. J'ai commencé à préparer en avance en recueillant les opinions des différentes personnes de l'équipe. Le plus grand défi pour moi a été d’introduire correctement tous les points importants. Après avoir raccourci de plus en plus le discours, j'ai commencé à l'apprendre par cœur.

Vanessa : Avez-vous déjà eu l'expérience de parler devant un public plus large ?

Carlo : Jamais aussi grand. Mais j'ai effectivement parlé devant environ 400 personnes et je dois dire que j'ai été plus nerveux qu'au SEF. Cette expérience m'a certainement aidé maintenant. J'étais toujours nerveux, mais grâce à une bonne préparation, j'avais aussi une force mentale rassurante. J'aurais pu faire le discours en dormant...

Vanessa : Et dans les coulisses, peu avant d'entrer en scène, comment se sent-on ?

Carlo : Je dois dire que c'est quelque chose de très spécial. Vous vous faites maquillés, des pensées vous traversent l'esprit, et des personnes comme Paul Bulcke de Nestlé ou de Dani Arnold, que je connais par des amis d'amis mais que je n'ai jamais rencontrés personnellement, passent par ci par là. C'est vraiment une situation extraordinaire de se croiser en attendant votre grande apparition au SEF.

Vanessa : J'en viens à ma dernière question : avez-vous apprécié être sur scène ?

Carlo : Absolument. Avant de monter sur scène, nous avons reçu des instructions professionnelles de l'équipe de soutien du SEF. Vous savez donc parfaitement ce que vous avez à faire. La lumière s'allume et c'est l'heure du spectacle. Mais vous ne pouvez qu'imaginer ce que l'on peut ressentir. J’ai vraiment beaucoup apprécié. Un moment complètement surréaliste mais immensément beau.

Vanessa : Je peux imaginer. Merci beaucoup Carlo pour tes réflexions. Dans notre prochain entretien avec Jonathan, nous en apprendrons davantage sur la façon dont il a vécu le Forum économique suisse en tant que participant, sur les personnes que vous rencontrez et sur ce que Zippsafe vous apporte pour l'avenir.

Carlo : Avec plaisir. Vous pouvez être curieux - Jonathan a certainement l'une ou l'autre histoire surprenante à raconter.